Foire aux questions

Aujourd'hui 3610 entrepôts sont recensés dans le monde, selon Re3Data.

Face à cette prolifération de dépôts, la lisibilité et la découvrabilité, notamment extra-disciplinaires, sont réduites. D'où le besoin de disposer d'une plateforme nationale fédérée de confiance.

Le projet Recherche Data Gouv se démarque également via la qualité de son offre d'accompagnement aux chercheurs et autres acteurs de la recherche.

 

En savoir plus sur la genèse du projet

La plateforme nationale fédérée des données de la recherche a un double objectif en terme de fédération :

-          Fédérer les données de tous les établissements qui ont souhaité ou souhaiteront disposer au sein de Recherche Data Gouv d’un espace pour que les données de recherche produites par les équipes de leur établissement y soient déposées

-          Fédérer les signalements (méta-données) de données de recherche déposées dans des entrepôts de données externes à Recherche Data Gouv (entrepôts thématiques nationaux ou internationaux)

La plateforme ambitionne d’être un point d’accès facilité pour découvrir l’ensemble des données de la recherche française décrites et accessibles à partir de différents entrepôts et ce à des fins de réutilisation par des équipes différentes de celles qui les ont produites.

Tout type de données de recherche dont un établissement d’enseignement supérieur et/ou de recherche a la propriété.

Les projets labellisés feront l’objet d’un suivi à 18 mois afin de confirmer la mise en œuvre opérationnelle des services par les chercheurs ainsi que leurs adéquations par rapport aux besoins. L’évolution des services portés par les ateliers ainsi que le label, seront ensuite appréciés tous les 2 ans.

Dans le cadre d’une demande de labellisation, les projets pourront, s’ils le souhaitent, demander un soutien financier. Ce soutien financier ne constituera qu’un fonds d’amorçage pour soutenir le déploiement des services des ateliers labellisés. Il vise, notamment à soutenir les séminaires de cohésion et de montée en compétences des acteurs mobilisés au sein de l’atelier, des actions plus ciblées de formation des personnels des ateliers, des actions de communication et de promotion sur les services mis en place. Le financement de mois de CDD ne pourra intervenir qu’en complément de ressources suffisamment mobilisées par les établissements pour porter les services proposés. En complément du label et en fonction de l’ambition des services proposés, le soutien financier pourra être accordé dès le début du projet, mais ne pourra excéder 200 k€.

Votre question n'apparaît pas ? Contactez-nous